Calendrier

< Mai 2021 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            
 Jeunes

Newsletter

Article publié sur le site de la NR le 29/10/2020

 

Il n’a que 16 ans mais Paul Chopin entretient déjà une longue histoire passionnée avec le golf. Il faut dire que les liens familiaux le prédestinaient à cette discipline puisqu’il est le neveu de Maxime Radureau. « Il m’a fait découvrir le golf alors que j’avais quatre ou cinq ans, raconte le jeune homme. Cela ne m’a pas plu tout de suite mais quand j’ai commencé à jouer vraiment à l’âge de six ans, c’est devenu une passion. »

 

Paul CHOPIN

Cousin de Maxime Radureau, Paul Chopin est passionné par le golf depuis une dizaine d’années.
© (Photo, SD)

Les États-Unis et devenir professionnel comme objectifs

Celle-ci a même amené ses parents à lui aménager un petit practice dans le jardin familial lors du confinement puis à la conserver ensuite. Licencié au golf du Haut Poitou, Paul Chopin pratique le golf quasi quotidiennement. « Je crois que j’ai une bonne assiduité pour travailler, j’essaye de faire le maximum pour devenir le meilleur, indique-t-il. Je dois encore progresser, notamment sur le plan du mental. »
C’est d’ailleurs cet aspect qu’il affectionne particulièrement. « Ce qui me plaît dans le golf, c’est à la fois le calme et d’avoir un peu de pression en compétition », révèle-t-il. Et cela, il connaît, d’autant plus qu’il a la particularité de participer régulièrement à des Grand Prix avec des seniors. « J’aime beaucoup cela, je bénéficie de leur retour d’expérience, de leurs conseils et cela me pousse à monter mon niveau. Je regarde également beaucoup de compétitions lorsqu’elles sont diffusées. Et puis, comme nous sommes proches avec Maxime, j’ai la chance d’avoir rencontré par son intermédiaire des joueurs professionnels et des professeurs. C’est intéressant. »
Des démarches lui permettant de se donner tous les moyens pour tenter de concrétiser son rêve : « Faire une fac aux États-Unis et devenir pro plus tard. » Un objectif élevé que Paul Chopin espère atteindre à force de travail et de détermination. Depuis hier, il participe aux championnats de France minimes et cadets, programmés jusqu’à dimanche au golf de Moliets, dans les Landes.
Il s’agit de sa dernière participation en tant que minimes. Quarante-cinquième l’année dernière, il vise cette fois-ci une place parmi les trente premiers. « J’ai joué sur ce parcours avec l’équipe du Haut-Poitou il y a deux ou trois ans. Il se trouve en bord de mer et est assez difficile car les mises en jeu sont souvent très étroites, il ne faut pas s’écarter », prévient-il, en bon spécialiste.